Moritz Leuenberger fâche son parti avec ses déclarations

BERNE - Les déclarations de Moritz Leuenberger sur la politique énergétique et l'âge de la retraite à la fin de son année de présidence fâchent son parti. Le président de la Confédération s'est exprimé sur ces deux sujets dans la "SonntagsZeitung".Hans-Jürg Fehr, président du Parti socialiste, se dit "pas très heureux" que Moritz Leuenberger ait pris position contre son parti sur deux questions aussi importantes, a-t-il déclaré à l'ATS. Le PS se bat pour un âge de retraite flexible et pour l'abandon de l'énergie nucléaire. Il est dans le droit de M. Leuenberger de représenter l'avis du Conseil fédéral et non celui du PS. Toutefois, une certaine retenue serait à attendre. Il n'y avait aucune raison de faire ces commentaires actuellement, estime M. Fehr.Moritz Leuenberger a déclaré dans la presse que seul un large compromis politique permet d'assainir l'AVS: "Cela pourrait par exemple signifier: aussi bien une discussion sur l'âge de la retraite que sur de nouvelles recettes", dit-il. Avec cette déclaration, le conseiller fédéral égratigne un tabou de son parti.Le chef du département de l'environnement n'exclut pas non plus l'option nucléaire. Pour lui une centrale nucléaire présente des avantages en termes de politique climatique. Mais la construction d'une nouvelle centrale suppose de longues années de procédure et pose la question de sa faisabilité politique. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.