MPC: Dick Marty critique les visées de Christoph Blocher

BERNE - Le conseiller aux Etats Dick Marty considère comme inadmissible le fait que le conseiller fédéral Christoph Blocher veuille contrôler tout le Ministère public de la Confédération (MPC). Le radical tessinois estime que le pouvoir judiciaire est déconsidéré.L'ex-procureur déplore que "le nombre de juges fédéraux soit réduit sur la base de simples calculs de boutiquiers, sans considérer l'immense valeur que représente pour la démocratie - et pour l'économie même ! - une justice rapide et bien administrée. Christoph Blocher gère la justice comme une entreprise", a dit M. Marty dans "Le Matin dimanche".S'agissant des critiques dont fait l'objet le procureur général de la Confédération Valentin Roschacher, le sénateur juge que "le fait d'être critiqué à ce poste n'est pas encore un signe d'incompétence. Je dirais que c'est même plutôt un signe d'indépendance".Interrogé sur les problèmes dans les organes chargés de la sécurité du pays, Dick Marty estime qu'"il y a de toute évidence des rouages humains et des collaborations qui ne fonctionnent pas correctement".Un examen extraordinaire du MPC a été confié à deux ex-procureurs qui devront se pencher sur les reproches internes et externes formulés à l'encontre du Parquet fédéral.L'examen extraordinaire vise le procureur général de la Confédération. Un article de l'hebdomadaire alémanique "Die Weltwoche" prétend qu'il se serait fait berner par un trafiquant de drogue colombien utilisé comme informateur dans une enquête sur une affaire de blanchiment contre le banquier Oskar Holenweger.M. Roschacher conteste ces reproches. Il dit avoir uniquement "ouvert la porte" dans cette affaire, parce que l'avocat du trafiquant de drogue condamné avait pris contact avec lui. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.