Munition militaire à la maison: interdiction de principe

La munition militaire disparaîtra probablement du domicile des citoyens-soldats suisses à l'avenir. Le Conseil des Etats s'est prononcé par 35 voix contre 5 pour une interdiction de principe. Une exception est prévue pour quelques milliers de soldats.Avec le soutien du Conseil fédéral, les sénateurs ont opté pour le compromis proposé par sa commission de politique de sécurité. Ils ne sont pas allés jusqu'à soutenir l'interdiction absolue réclamée par Anita Fetz (PS/BS). Celle-ci aurait concerné l'ensemble des quelque 120'000 militaires de la classe active auxquels est actuellement remise la munition.La motion de la commission prévoit deux exceptions à l'interdiction. Celle-ci ne s'appliquerait pas aux troupes de première intervention. Il s'agit des membres de la sécurité militaire ainsi que de certains soldats de milice, a expliqué le ministre de la défense Samuel Schmid.Autre bémol: l'interdiction dépendra de la situation en matière de politique de sécurité. Il s'agit de garder une certaine marge de manoeuvre et de permettre au gouvernement de faire marche arrière, si la situation venait à changer.Une minorité emmenée par Hans Hofmann (UDC/ZH) s'est opposée en vain à l'interdiction. Pour lui, cette mesure n'est qu'un emplâtre sur une jambe de bois. Il y aura encore des drames. Il faut en chercher la véritable et non se contenter de pointer l'arme du doigt, a-t-il critiqué.Parallèlement, le Parlement s'est penché sur le sort du maintien à domicile du fusil d'assaut dans le cadre de la loi sur les armes. La majorité bourgeoise a refusé de rompre avec cette tradition.Mais la gauche et diverses organisations ont annoncé qu'elles lanceraient une initiative populaire pour bannir des foyers le million et demi d'armes distribuées par l'armée que compte la Suisse - sur un total d'environ 2,2 millions. Selon Urs Schwaller (PDC/FR), la décision prise par le Conseil des Etats est le meilleur moyen pour gagner la campagne contre l'initiative. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.