Naturalisations par les urnes: le National rejette l'initiative UDC

Le Conseil national recommande au peuple et aux cantons de rejeter l'initiative populaire de l'UDC "pour des naturalisations démocratiques". A l'issue de cinq heures de débat, il a suivi le Conseil fédéral et a désavoué sa commission par 117 voix contre 63."La naturalisation est un acte politique, mais il doit s'exercer dans les règles d'un Etat de droit qui exclut l'arbitraire et la discrimination", a expliqué Thérèse Meyer (PDC/FR). "Quand un candidat est recalé seulement à cause de son nom ou de son physique, on se trouve clairement devant une décision arbitraire et discriminatoire", a dénoncé la Fribourgeoise.On va vers toujours plus de restrictions alors que la Suisse est déjà un des pays les plus sévères en matière de naturalisations, a rappelé Marianne Huguenin (POP/VD) avec plusieurs socialistes. Il faut avoir séjourné 12 ans sur le territoire pour obtenir la nationalité suisse. "C'est beaucoup plus que les autres pays européens, dont certains connaissent même le droit du sol", a-t-elle dit."L'intégration est un processus long et difficile dont l'ultime étape est la naturalisation. Et pas l'inverse qui voit la naturalisation devenir la première étape", ont plaidé en vain les démocrates du centre Jasmin Hutter (SG) et Hans Fehr (ZH).Pour Berhard Hess (DS/BE) notamment, le nombre des naturalisations a explosé depuis que le Tribunal fédéral a jugé en 2003 anticonstitutionnelles les décisions non motivées. "Il faut freiner cette dérive inquiétante qui s'accompagne d'une explosion du nombre de graves délits perpétrés par les jeunes Suisses issus de l'immigration", a-t-il affirmé. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.