Norme antiraciste: Kreis dans le groupe de travail

BERNE - Georg Kreis rejoindra le groupe de travail chargé par Christoph Blocher de se pencher sur la norme pénale antiraciste. Le président de la Commission fédérale contre le racisme a récemment traité le conseiller fédéral UDC de menteur.M. Kreis a été désigné par le chef du Département de l'Intérieur Pascal Couchepin. Jean-Marc Crevoisier, porte-parole de M. Couchepin, a confirmé l'information révélée dimanche par la "SonntagsZeitung" (SZ). Il précise toutefois que cette nomination avait eu lieu avant les propos de M. Kreis sur Christoph Blocher.Le président de la Commission fédérale contre le racisme avait accusé vendredi dans la "Basler Zeitung" le ministre de la justice d'avoir menti, il y a une semaine, lors de l'assemblée des délégués de l'UDC. Selon M. Kreis, le conseiller fédéral avait cité faussement le conseiller national Andreas Gross, président de la commission des institutions politiques du National.Dans la version du ministre UDC, M. Gross aurait dit à la radio que M. Blocher avait violé la norme pénale avec ses propos sur l'Afrique, qu'il fallait le mettre en prison et qu'il aurait été enfermé s'il n'était pas conseiller fédéral.Pour M. Kreis, M. Gross s'est en réalité borné à dire que les propos du conseiller fédéral sur l'Afrique "ne remplissaient vraisemblablement pas toutes les conditions de la loi contre le racisme".Revenant sur les circonstances de la nomination de M. Kreis, Jean-Marc Crevoisier a rappelé que le Conseil fédéral avait décidé le 18 octobre de désigner un représentant de la Commission contre le racisme au sein du groupe de travail chargé d'examiner la norme pénale contre le racisme. "Christoph Blocher était présent et il ne s'y est pas opposé", a précisé M. Crevoisier.Selon lui, Pascal Couchepin a "logiquement" nommé le président de la commission rattachée à son département. Quant aux propos accusateurs tenus par M. Kreis à l'endroit de Christoph Blocher, M. Crevoisier estime que "c'est à lui de les assumer".Le groupe de travail chargé d'examiner la norme antiraciste ne vise pas à préparer sa suppression, a rappelé Michael Leupold, directeur de l'Office fédéral de la justice, interviewé dans la "NZZ am Sonntag": "Le groupe a pour mission d'examiner la norme pénale antiraciste, en rapport avec la négation de génocide", a ajouté M. Leupold. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.