Pacte fédéral aux USA: la sécurité est maximale

PHILADELPHIE - Le centre où sera exposé, à Philadelphie, le Pacte fédéral de 1291 est ultramoderne et extrêmement bien protégé. Son directeur de la sécurité ne s'émeut pas des craintes soulevées en Suisse, en particulier dans les rangs de l'UDC."Ce musée est un must absolu en matière de sécurité." Jim Birch, cinquantaine énergique et talkie-walkie à la main, tient à balayer tout doute sur la question.Directeur de la sécurité du National Constitution Center, à Philadelphie, il sera chargé d'assurer la protection du Pacte fédéral de 1291, qui y sera exposé en juin, dans le cadre de l'opération "Swiss Roots" (racines suisses). Certains s'inquiètent? "Moi pas."Le parchemin ne sera pas le premier précieux document à séjourner ici, rappelle-t-il. Le musée abrite notamment la Constitution américaine personnelle de Benjamin Franklin, l'un des pères de la nation, qu'il a annotée dans la marge de sa fine écriture.Il y a aussi dans ces murs un brouillon de la Déclaration d'indépendance, écrit à la main par Thomas Jefferson. Et l'une des premières versions imprimées de la Constitution, dont il n'existe que 20 exemplaire au monde. Sourire entendu du responsable: "Si nous n'étions pas au top sur la sécurité, on ne nous les confierait pas!"Ouvert en 2003, le National Constitution Center est fait d'angles aigus et de grandes baies vitrées. Mais aussi de fouille rapide des sacs à l'entrée et de caméras omniprésentes. Les photos et les prises de notes sont interdites dans l'exposition temporaire, rappelle - à voix basse - un gardien.Des employés de la sécurité veillent sur les lieux 24h sur 24h et 7 jours sur 7, ajoute Jim Birch. Combien d'hommes? "C'est une information que je ne peux pas révéler. En plus, cela varie selon ce qui se passe ici."La sécurité pourrait être relevée d'un cran quand le Pacte fédéral sera ici. "C'est celui qui prête l'objet qui fixe les exigences minimales. C'est toujours comme ça que cela se passe." Pas de détails pour l'heure: le responsable n'a pas encore été "briefé" sur cette exposition par le conservateur. "Et, de toutes façons, nous ne révélerons pas tous les détails."Du premier étage, où sera exposé le Pacte fédéral, la vue porte sur le Hall de l'indépendance, et sur le bâtiment où est exposée la Cloche de la liberté. Sur la gauche, dans un petit cimetière, la tombe de Benjamin Franklin. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.