Pièce de cinq centimes: Hans-Rudolf Merz renonce à la supprimer

BERNE - Hans-Rudolf Merz s'incline. Il renonce à supprimer la pièce de cinq centimes. Les associations de consommateurs, les détaillants et les PME y étaient opposés. La pièce d'un centime sera par contre mise hors circulation.Le sou doré coûte certes plus cher à fabriquer que sa valeur officielle et il joue un rôle de moins en moins important dans le trafic des paiements, mais les gens y tiennent, a déclaré le ministre des finances dans la "NZZ am Sonntag". En outre, il y a le risque que les commerçants arrondissent à la hausse en cas de suppression, avec à la clé une inflation de 0,2%.Le centime cuivré sera quant à lui bel et bien supprimé. Les économies espérées - dans le programme d'abandon des tâches de la Confédération - sont ainsi de 70'000 francs au lieu des 300 000 prévus. Mis à part le maintien de la pièce de cinq centimes, il n'y aura pas d'autre changement, a précisé M. Merz.La production d'une pièce d'un centime coûte actuellement douze centimes et celle de cinq centimes en coûte six. La dernière pièce à avoir été supprimée est celle de deux centimes en 1978. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.