Premier bilan de la libre circulation: impact minime sur l'emploi

BERNE - Grâce aux mesures d'accompagnement, la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'UE n'a eu qu'un faible impact sur le marché du travail helvétique depuis le 1er juin 2002. La crainte d'une baisse des salaires ne s'est pas réalisée.L'Observatoire de la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'Union européenne (UE) n'exclut cependant pas que l'offre de main-d'oeuvre due à l'immigration ait quelque peu pesé sur le marché du travail dans la région lémanique et au Tessin. Le taux de chômage y a augmenté plus que la moyenne suisse, relève-t-il dans son deuxième rapport.Selon les données du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), de l'Office fédéral des migrations et de l'Office fédéral de la statistique qui établissent le baromètre, l'Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) n'a pas feiné l'évolution générale des salaires ni l'évolution par branche. De plus, "dans l'ensemble", les conditions salariales sont très largement respectées.En 2005, les commissions de contrôle tripartites concernant les salaires n'ont relevé des irrégularité que chez 14% des personnes contrôlées. L'évolution conjoncturelle a eu une plus grande influence sur le marché du travail helvétique que l'accord, durant les trois premières années de transition.L'immigration est également restée sous contrôle. Le flux a faibli dans toutes les grandes régions de Suisse, excepté en Suisse centrale, en 2005.La légère augmentation enregistrée directement après l'entrée en vigueur de l'ACLP n'était qu'un effet temporaire, analyse l'observatoire. Le contingent annuel de 15'300 autorisations de longue durée a contenu l'immigration résidante permanente en provenance de l'UE.La hausse minime du nombre des ressortissants de l'UE/AELE a été compensée par la baisse des migrants des Etats tiers. En 2005, 56% du solde migratoire positif était dû aux citoyens allemands et 36% au Portugais. Dans le même temps, le nombre de résidents pour moins d'un an était d'environ 5700 personnes. Cela représente une augmentation de 10% par rapport à l'année précédente.L'introduction de la libre circulation ne sera vraiment effective qu'en 2014, rappelle encore l'observatoire. Les gardes-fous constitués par les contingents de main d'oeuvre, les permis de longue et de courte durée ainsi que les zones frontalières seront maintenus jusqu'au 31 mai 2007. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.