Procès Skyguide: nouvelle ligne de défense pour un des contrôleurs

BERNE - Lors de la 2e journée du procès Skyguide à Bülach (ZH), les juges ont interrogé trois techniciens et un contrôleur aérien. Seul ce dernier a pris des distances par rapport à la ligne de défense suivie par les accusés jusqu'ici.Contrairement aux autres, il a loué le travail de son collègue en place lors de la collision. "Il n'a rien fait de faux, il s'est montré souverain". Le seul problème est qu'il a oublié que le Tupolev russe et le Boeing de DHL s'approchaient dangereusement à cause des problèmes qu'il a eus avec le téléphone, a-t-il déclaré. L'accusé lui avait passé le relais environ une demi-heure avant la collision. Tout comme les trois autres accusés entendus mercredi, il a plaidé non coupable.L'accusation reproche aux techniciens et à l'aiguilleur du ciel de ne pas avoir suffisamment renseigné les deux contrôleurs présents dans le centre de contrôle aérien de Zurich (ACC) sur les travaux en cours durant la nuit du drame. Selon elle, la collision, qui a fait 71 morts le 1er juillet 2002, aurait pu être évitée s'ils avaient été mieux informés sur leurs conséquences.Le procès, qui dure jusqu'au 31 mai, se poursuit vendredi avec l'audition du contrôleur qui se trouvait en pause au moment de l'accident. Il s'agit du huitième et dernier employé de Skyguide à comparaître. Tous sont accusés d'homicides par négligence et d'entrave à la circulation publique. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.