Programme d'armement 2006: le Conseil des Etats donne son aval

FLIMS GR - L'armée devrait disposer de 1,5 milliard de francs pour ses achats d'armes. Par 32 voix contre 5, le Conseil des Etats a donné son aval au programme d'armement 2006. La gauche a tenté en vain de ramener la facture à 500 millions.Il s'agit d'un crédit d'engagement. Pour que les montants soient effectivement libérés, il faudra encore que le Parlement donne son feu vert dans le cadre du budget de la Confédération, a souligné Hermann Bürgi (UDC/TG). Et de rappeler que les montants prévus restent dans les limites du budget annuel du Département fédéral de la défense, plafonné à 3,85 milliards.C'est le programme le plus onéreux depuis dix ans, sans réelle motivation du point de vue militaire, a critiqué Pierre-Alain Gentil (PS/JU) dénonçant une fleur à l'industrie d'armement. Et de noter que ces montants sont ressentis comme une véritable provocation à l'heure des programmes d'économies. En vain. La proposition socialiste de renvoyer sa copie au Conseil fédéral avec comme principal mandat de réduire la facture à 500 millions au maximum a été repoussée par 32 voix contre 9. Faute d'avoir pu convaincre sur ce point, la gauche a tenté sans plus de succès de s'attaquer aux différents achats inscrits au programme.En ligne de mire: les douze chars de génie et de déminage (139 millions) que le Parlement avait refusés dans le cadre du programme 2004. La gauche n'a pas été plus entendue en s'attaquant aux 39 millions prévus pour l'installation d'instruction au tir Leopard et aux 395 millions destinés à moderniser 134 chars Léopard.Le conseil a aussi donné son feu vert à l'achat de six Pilatus (PC-21) permettant de simuler en vol les systèmes des avions de combat F/A-18 (115 millions de francs).Le plus gros poste (424 millions) du programme 2006 est dédié au système de conduite et d'information des Forces terrestres SIC FT, composé d'un grand nombre d'ordinateurs reliés par des réseaux militaires. Pour 194 millions, quinze hélicoptères Super Puma pourront être adaptés techniquement afin de rester en service pendant au moins 15 ans.L'armée veut également doter, pour 126 millions, 160 chasseurs de chars Piranha d'outils informatiques et d'un armement garantissant leur autoprotection. Enfin, le programme contient quatre simulateurs de vol F/A-18 (69 millions). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.