Public Eye Awards: Novartis est jugé très "irresponsable"

DAVOS - Le groupe pharmaceutique bâlois Novartis a été "décoré" à Davos du prix de l'entreprise la plus irresponsable en Suisse, lors du Public Eye on Davos. La société Bridgestone est couronnée pour le prix global, alors que Coop a reçu le "prix positif".Ces trois Public Eye Awards ont été remis lors du contre-sommet au Forum économique mondial (WEF), organisé dans la station grisonne par la Déclaration de Berne (DB) et Pro Natura.Au total, six sociétés avaient été retenues dans la catégorie des entreprises irresponsables, trois pour le prix suisse et trois pour le prix global. Trois autres avaient au contraire été nominées pour le "prix positif".Novartis est montré du doigt pour l'arrêt de la production de génériques en Inde et dans d'autres Etats en développement. Le groupe de pneumatiques Bridgestone/Firestone doit lui sa "récompense" à des problèmes environnementaux et sanitaires dans les conditions de ses travailleurs au Liberia. Il est notamment accusé de faire travailler des enfants dans ses plantations de gomme.Pour la première fois, le prix positif prévu pour souligner une action responsable était remis à une entreprise. Coop a été honoré pour sa contribution à l'agriculture biologique.Lors de l'ouverture du Public Eye, le vice-président des Amis de la Terre (Earth International), Tony Juniper, a mis en garde contre les nouvelles tentatives de "dérégulation" de l'économie qui seront évoquées selon lui dans les discussions au WEF.Il a déploré par avance la réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour relancer le cycle de Doha, selon la version écrite de son discours.Jörg Sambeth, directeur technique de Givaudan à l'époque de la catastrophe de Seveso en 1976, a lui souligné que les dirigeants d'entreprises étaient "coupables" du manque de confiance à leur égard. Ce désaveu est notamment dû à leur arrogance et leur ignorance.Autre orateur du Public Eye, le directeur de Greenpeace International, Gerd Leipold, a lui tenu à justifier sa participation au WEF. Pour lui, il ne faut pas laisser les patrons et les politiques fixer l'agenda tout seuls, également selon la version écrite de son discours. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.