Querelles autour de la fête du 1er août au Grutli

SCHWYTZ - La Confédération ne peut pas renier ses responsabilités dans le cadre de la fête du 1er août au Grutli, a estimé Peter Gander. Berne ne peut rester dans une position défensive.Le chancelier schwytzois a critiqué en particulier le fait que la Confédération ne veuille pas participer aux coûts liés à la sécurité. Le Grutli est un lieu d'importance nationale et appartient à la Confédération, a-t'il déclaré. Il s'est demandé si la Confédération pourrait accepter qu'aucune fête officielle ne se tienne sur la fameuse prairie, laissant ainsi la place libre à des individus d'extrême droite?Le chancelier cantonal défend le soutien donné par le gouvernement à la commune d'Ingenbohl. Celle-ci ne veut pas que les embarquements sur les bateaux se fassent à partir de Brunnen, qui se trouve sur son territoire. Elle en a assez du tapage annuel autour des extrémistes de droite.Le canton n'a aucun moyen de forcer la commune. Pour le moment, aucune autre commune autour du lac des Quatre-Cantons ne veut la remplacer, a ajouté Peter Gander. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.