Rapport sur le climat: PS, Verts et radicaux réclament un débat

BERNE - Le rapport de l'ONU sur le climat et les propos du ministre de l'environnement Moritz Leuenberger secouent la classe politique suisse. Si les radicaux et les Verts demandent un débat urgent, le PS réclame en outre une session extraordinaire.Le groupe socialiste aux Chambres s'est penché sur la thématique lors d'une réunion à huis clos. Il est arrivé à la conclusion que les changements climatiques menaçaient la société moderne et que la Suisse en tant que pays alpin était particulièrement concernée.Le PS réclame la mise sur pied d'une session extraordinaire pour traiter du sujet. Il a par ailleurs adopté un programme en 10 points dans lequel il exige notamment que dès 2015, tous les bâtiments respectent les standards "Minergie". Les nouvelles constructions doivent, elles, immédiatement intégrer les normes du label garantissant une consommation moindre d'énergie.Les socialistes proposent aussi que les chauffages au pétrole et au gaz soient remplacés d'ici 2017 par des chauffages soit hybrides, soit basés sur des énergies renouvelables. Et d'également préconiser un programme pour assainir les systèmes de chauffage électrique. La Confédération aurait la responsabilité de vérifier que ces mesures soient mises en place et réalisées.La taxe CO2 sur le carburant doit maintenant être augmentée et les nouveaux véhicules limités au niveau de leurs émissions de CO2, argumente le PS. Concernant les importations de courant éolien, les socialistes considèrent qu'il doit être subventionné. Côté trafic aérien, la Suisse devrait discuter avec l'Union européenne des émissions produites.De leur côté, les Verts et les radicaux réclament un débat urgent sur la politique climatique. Et d'accuser les partis bourgeois d'avoir empêché l'adoption d'une taxe sur le CO2 efficace.Le groupe radical aux Chambres déclare pour sa part que le thème des énergies propres et sûres doit être débattu dans le cadre de la session de mars.Le PRD s'oppose toutefois à la proposition de Moritz Leuenberger de développer des centrales à gaz car, selon lui, elles engendrent une quantité énorme de CO2. Les radicaux se prononcent donc en faveur du maintien de l'utilisation de centrales nucléaires "neutres au niveau du CO2". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.