Sécurité des sports extrêmes: le Conseil national veut légiférer

Une loi fédérale doit réglementer les offres commerciales de sports extrêmes et de guide de montagne. Contre l'avis du gouvernement et de sa commission, le National a refusé par 98 voix contre 75 de classer une initiative parlementaire.Quoiqu'on en pense, on ne peut pas la classer d'un coup de cuillère à pot, sans débat, après six ans de travail parlementaire, a relevé Maurice Chevrier (PDC/VS) au nom de la minorité de la commission. Ce dernier redoute l'adoption de lois cantonales différentes, protectionnistes et tâtillonnes. Il ne serait pas sérieux que l'on soit protégé différemment selon que l'on gravisse l'Eiger, le Cervin ou la Bernina, a-t-il affirmé.Depuis que l'initiative a été déposée, plusieurs cantons ont commencé de légiférer, le Valais en tête. Son parlement vient d'adopter un texte très proche du projet fédéral, sous l'impulsion de son ministre de l'économie Jean-Michel Cina, auteur de l'initiative alors qu'il siégeait au National.Les cantons concernés jugent eux-mêmes une loi fédérale utile. Mais elle doit se limiter, selon eux, à quelques exigences essentielles, a rappelé Kurt Flury (PRD/SO) au nom de la commission.Des accidents comme celui de canyoning à Saxetbach (BE), qui a fait 21 morts dont les trois guides et des touristes étrangers en juillet 1999, font beaucoup de tort à la réputation touristique de notre pays, a noté Viola Amherd (PDC/VS). Les médias du monde entier ont mis en évidence les lacunes de formation des guides. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.