Sévère réquisitoire contre les responsables de Skyguide à Zurich

BÜLACH - Le procureur a tenu son réquisitoire au procès Skyguide. Selon Bernhard Hecht, l'aiguilleur en service lors de la collision d'Überlingen n'en est pas le seul responsable. Pour le prouver, il a fait écouter un enregistrement qui a soulevé des émotions.Sur la bande on pouvait entendre les échanges verbaux entre le contrôleur et les avions durant les six minutes qui ont précédé la collision qui a fait 71 morts le 1er juillet 2002.En rappelant ce moment douloureux, le procureur a voulu montré que n'importe quel aiguilleur du ciel aurait été débordé dans une telle situation. Seul aux commandes, il a en effet dû résoudre un problème de téléphone défectueux tout en surveillant le ciel.Contrairement aux huit accusés, M. Hecht estime qu'on ne peut pas faire porter toute la responsabilité du drame à ce seul homme, assassiné en 2004 par un Russe qui avait perdu sa femme et ses deux enfants dans la collision.La principale erreur des supérieurs a été de tolérer que l'aiguilleur surveille le ciel seul pendant que son collègue était en pause. Selon M. Hecht, il n'est pas étonnant que cette pratique, alors courante durant la nuit à Zurich, n'ait jamais été formalisée par écrit.Le procureur a par ailleurs rejeté la thèse selon laquelle les pilotes du Tupolev russe auraient commis des fautes décisives. Le comportement de l'équipage n'a pas eu d'influence sur la collision, a-t-il dit.Il a demandé aux juges du Tribunal de Bülach (ZH) de condamner les huit accusés pour homicides par négligence et entrave à la circulation publique. Il a exigé des peines de 15 mois de prison avec sursis pour les trois cadres, 12 mois pour le responsable des travaux et son remplaçant, 8 mois pour l'aiguilleur en pause et 6 mois pour les deux derniers accusés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.