Succession de Deiss: "50% du travail sera psychologique"

BERNE - "Cinquante pour cent du travail au Conseil fédéral sera psychologique", affirme Doris Leuthard. La candidate du PDC qui devrait être élue le 14 juin pour succéder à Joseph Deiss entend apporter le sens des priorités au gouvernement."Je sais me fixer des buts et des tactiques pour y arriver", dit-elle dans une interview fleuve publiée dans "Le Temps". Les priorités de la présidente du PDC sont, à court terme, d'investir dans la recherche et la formation et, à long terme, de pérenniser la sécurité sociale.Mais "si nous voulons augmenter le budget dévolu à la recherche et à l'innovation, il faut aller chercher l'argent dans d'autres domaines". Or "chaque département se demande si c'est lui qui devra mettre la main au porte-monnaie. Ce n'est pas très intelligent", déclare Doris Leuthard, qui relève qu'"il faut avoir une peau d'éléphant pour siéger au gouvernement", une qualité dont elle assure être parée.L'Argovienne ne pense pas manquer d'expérience dans un exécutif. "Savoir diriger ne signifie pas forcément savoir faire de la politique. Je trouve qu'aujourd'hui on compare trop les départements à des entreprises. Il est important de savoir et de sentir ce qui est politiquement nécessaire et réalisable", estime-t-elle.De même, la conseillère nationale juge que le gouvernement a "manqué de concept jusqu'à maintenant" s'agissant de Swisscom et des entreprises de la Confédération en général. Pour toutes ces dernières, il faudra trouver une stratégie globale, selon elle.Celle qui devrait devenir la cinquième conseillère fédérale, le jour anniversaire de l'inscription du principe de l'égalité entre hommes et femmes dans la constitution, pense porter des projets typiquement féminins au Conseil fédéral. "A nous deux nous serons assez fortes", dit-elle au "Temps", évoquant Micheline Calmy-Rey.Aussi interrogée sur sa vie privée, Doris Leuthard note notamment que son mari "ne donnera aucune interview et apparaît peu à ses côtés". Agée de 43 ans, l'avocate révèle aussi ne pas avoir de héros dans sa vie. "J'ai du respect pour beaucoup de personnes mais pas d'admiration". Et à la question de savoir de quel talent la nature l'a privée, elle répond "la patience". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.