Swisscom: éventuelles indiscrétions - enquête préliminaire du MPC

BERNE - Des indiscrétions ont pu se produire lors de la décision du Conseil fédéral sur Swisscom. Le Ministère public de la Confédération (MPC) mène une enquête préliminaire après avoir reçu une indication en ce sens de la Chancellerie fédérale. Aucune enquête au sens propre du terme n'a été ouverte pour l'heure, a indiqué mercredi la centrale d'information du MPC, commentant un article à paraître jeudi dans le magazine alémanique "Facts". L'enquête préliminaire porte sur des fuites et la publication de documents confidentiels. Le MPC n'a pas donné d'autres précisions. Il n'a notamment pas indiqué si certaines personnes étaient dans le collimateur de la justice. L'enquête trouve son origine dans un article publié le 8 décembre dans un autre hebdomadaire alémanique, la "Weltwoche". Le magazine avait reconstitué comment le Conseil fédéral était arrivé à la décision de désengager la Confédération de l'opérateur et de lui interdire des acquisitions à l'étranger. Le MPC s'est activé à la suite d'une indication donnée par la chancelière de la Confédération Annemarie Huber-Hotz sur une éventuelle indiscrétion, a confirmé le vice-chancelier et porte-parole du gouvernement Oswald Sigg. Mme Huber-Hotz a agi sur mandat du Conseil fédéral. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.