Temps très doux pour la saison: faune et flore hors de danger

BERNE - Depuis plusieurs jours, les températures sont très douces pour la saison. Pour demain, MétéoSuisse annonce même jusqu'à 16 degrés en plaine. Mais selon les spécialistes, ces conditions n'ont pas de conséquences graves sur la faune et la flore.Durant les neuf premiers jours de janvier, les températures ont dépassé à Bâle et sur le Plateau de 6 à 7 degrés les moyennes de janvier enregistrées entre 1961 et 1990, a indiqué le service météorologique de la télévision alémanique. C'est dû au régime de vent d'ouest qui apporte de l'air atlantique doux sur la Suisse. Même durant la nuit, la température reste printanière.Si ce phénomène ne se produit pas chaque hiver, cela n'a pas vraiment d'effets négatifs sur les animaux, estime Nicole Imesch, collaboratrice scientifique à l'Office fédéral de l'environnement. Pour le gibier, c'est même plutôt positif, car il y a moins de neige, ce qui lui permet de trouver davantage à manger et d'être moins dérangé par les adeptes des randonnées en raquettes.Un problème se pose en revanche pour les hérissons: les températures sont trop élevées pour qu'ils hibernent et ils ne trouvent pas assez de nourriture. Cela peut entraîner la mort de certains d'entre eux. Les marmottes, qui hibernent aussi, ont moins de difficultés: comme elles dorment dans des terriers, elles ressentent moins la différence de température.S'agissant des insectes, les températures douces sont plutôt favorables à leur survie. Conséquence: certains d'entre eux pourraient être plus nombreux cette année, comme les tiques, a précisé Mme ImeschLe comportement de certains oiseaux est aussi modifié. Ainsi des espèces qui migrent généralement vers la Méditerranée pour l'hiver sont restées dans nos contrées, a observé Martin Spiess, de la Station ornithologique de Sempach (LU).Le développement des plantes est aussi influencé par les températures. L'automne a déjà été très doux, rappelle Bernard Clot, de MétéoSuisse, et certaines plantes ont ainsi été stimulées alors qu'elles devraient être en dormance et donc protégées. Si les bourgeons des arbres et arbustes sont déjà très développés, un retour du gel pourrait endommager une partie des fleurs et des plantes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.