Théâtre: Benno Besson est décédé - disparition d'une géant européen

LAUSANNE - Benno Besson, l'un des monuments du théâtre européen, s'est éteint à Berlin à l'âge de 83 ans. Ce natif du Nord vaudois a fait connaître Max Frisch aux Romands, Bertolt Brecht aux Français et apprécier Molière aux Allemands.Fin janvier, la Comédie française, à Paris, avait annoncé l'annulation pour raisons de santé de sa prochaine création "Oedipe tyran" d'après Sophocle. Malade, il est décédé jeudi matin dans une clinique à Berlin.Trois auteurs ont marqué la carrière de Benno Besson: Brecht, Molière et Shakespeare. Il a aussi adapté Flaubert, Hugo, Labiche, la Comtesse de Ségur et des textes de sa femme Coline Serreau.Sa démarche artistique privilégie un théâtre social et une satire drôlatique. Ses scénographies prennent exemple sur l'attitude de l'enfant qui apprend le monde en jouant.Benno Besson naît le 4 novembre 1922 près d'Yverdon (VD). Il étudie à l'Université de Zurich. Dans cette ville, en 1948, il rencontre Bertolt Brecht et le rejoint un an plus tard à Berlin-Est.En 1952, il monte "Don Juan" de Molière à Rostock. Benno Besson reste avec Brecht jusqu'à son décès en 1956. Puis il signe sa mise en scène la plus connue: "Le Dragon" d'Evgeni Schwarz.De 1969 à 1977, il travaille en Autriche, en Allemagne de l'Ouest, en Suisse, en Italie et en Bulgarie, puis de façon indépendante en Finlande, en Belgique ou en France. Il est engagé par la Comédie de Genève, de 1982 à 1989. Depuis 1989, Besson a offert des créations au Théâtre de Vidy à Lausanne.L'anneau Hans Reinhart, la plus prestigieuse récompense suisse dans le domaine, lui a été décerné en 1985. Il a également obtenu le Molière du meilleur spectacle en 1994 pour "Quisaitout et Grobêta" de Coline Serreau."La Suisse perd un de ses artistes les plus talentueux", a déclaré le conseiller fédéral Pascal Couchepin. "Il portait un regard ludique sur son métier, soignant ses mises en scène jusque dans les plus petits détails qui amusaient les spectateurs. Il a remarquablement su conjuger la qualité et la popularité", a souligné le ministre de la culture.François Rochaix, directeur du Théâtre de Carouge, a pris connaissance de ce décès avec "un grand sentiment de reconnaissance pour tout ce qu'il a fait"."Par son retour en Suisse romande en 1982, Benno Besson a vraiment été décisif pour le théâtre à Genève et en Suisse romande", selon Anne Bisang, directrice de la Comédie de Genève. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.