Trafic: un péage routier à l'essai pourrait voir le jour en Suisse

BERNE - Un péage routier à l'essai pourrait voir le jour en Suisse sur la base d'une loi limitée dans le temps. Une modification de la constitution est toutefois nécessaire en vue d'une introduction définitive. La balle est désormais dans le camp du Parlement.Le Conseil fédéral a approuvé un rapport sur la possibilité d'introduire un péage routier, comme le lui demandait un postulat du Conseil national. Ce document explique comment cet instrument pourrait contribuer à résoudre les problèmes de trafic et quelle est la démarche à suivre en vue de son introduction.Le Conseil national devra maintenant en débattre et à l'issue des délibérations le gouvernement définira la marche à suivre. Pour l'instant, le Conseil fédéral ne s'est pas encore positionné pour ou contre le péage routier, a précisé devant la presse le porte-parole du gouvernement Oswald Sigg.Dans son rapport, le gouvernement note que, comme l'ont prouvé les expériences effectuées à l'étranger -des "road princing" ont notamment été introduits à Londres et Stockholm-, ce système permet d'améliorer "sensiblement" la régulation du trafic dans les villes. Et de rappeler qu'en Suisse, 85 à 90% des engorgements surviennent dans les agglomérations.A plus long terme, c'est-à-dire dans vingt ans, le passage à un péage routier applicable à toute la Suisse représente également une option intéressante, écrit le Conseil fédéral. Cette solution permettrait en effet d'améliorer l'exploitation rationnelle du réseau routier national.Elle contribuerait aussi à assurer le financement des transports sur le long terme. Car compte tenu du fait que les voitures consomment de moins en moins d'essence et que les carburants verts sont de plus en plus demandés, une baisse des revenus de l'impôt sur les huiles minérales n'est pas à exclure. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.