UDC: haro sur le camp rose-vert après le désaccord sur la fiscalité

BERNE - L'UDC se sert du différend sur la fiscalité avec l'UE pour alimenter sa plate-forme électorale. Elle dénonce la responsabilité du camp rose-vert dans cette "attaque à la souveraineté suisse". Le parti propose des mesures de rétorsion contre Bruxelles.Les reproches de la Commission européenne sur la fiscalité des cantons sont restés en travers de la gorge de l'Union démocratique du centre (UDC). Le parti a concocté en réponse un document stratégique évoquant une politique européenne restrictive et accuse le PS et les Verts d'avoir attisé la dispute actuelle.L'appel sans détour des socialistes à l'UE pour qu'elle fasse pression sur le système fiscal suisse est "comparable à une reddition de notre pays", a décrété le président de l'UDC Ueli Maurer devant la presse.C'est dans cet esprit que les démocrates du centre exigent la tenue d'un débat urgent sur la politique européenne lors de la session de mars des Chambres fédérales. "Il faut montrer clairement qui va à Bruxelles pour clouer notre pays au pilori et qui, au contraire, défend la souveraineté du pays et de la population", a lancé Ueli Maurer.L'UDC attend du Conseil fédéral qu'il prépare des mesures de rétorsion pour répondre aux pressions de l'UE si elle se poursuivent. La Suisse pourrait suspendre les contribution de cohésion, augmenter le prix de la vignette autoroutière pour les citoyens européens ou limiter le trafic de transit des véhicules de l'UE, a précisé le conseiller national André Reymond (GE).De manière générale, l'UDC réitère ses revendications en matière de politique européenne. Celles-ci vont du retrait de la demande d'adhésion à l'UE au refus de nouvelles contributions de cohésion pour la Bulgarie et la Roumanie sans contrepartie.Il s'agit par exemple d'exiger l'égalité de traitement pour les aéroports suisses, et celui de Zurich-Kloten en particulier, a expliqué le conseiller national Luzi Stamm (AG). Pour lui, il faudrait encore demander à l'UE de participer au financement des tronçons d'accès aux NLFA et une garantie durable du secret bancaire helvétique.Enfin, l'UDC souhaite un référendum obligatoire en 2008 sur la poursuite de la libre circulation des personnes avec l'UE. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.