UDC: oui unanime aux deux lois sur l'asile et sur les étrangers

MAIENFELD - L'UDC a clairement confirmé son soutien au durcissement du droit d'asile et des étrangers. Sans surprise, les 400 délégués ont approuvé à l'unanimité à Maienfeld (GR) les deux nouvelles lois contestées par des référendums de la gauche.Au nom du Conseil fédéral, le ministre de la justice Christoph Blocher a affirmé que le durcissement proposé était indispensable pour mettre fin aux "graves problèmes ces dernières années" en matière d'immigration.La nouvelle loi sur les étrangers limitera notamment fortement l'arrivée de non-ressortissants de l'UE sur le marché du travail helvétique, estime le conseiller fédéral UDC: hors UE, "seuls les spécialistes introuvables en Europe pourront venir". L'alternative serait "une libre-circulation avec le monde entier".La révision de la loi sur l'asile est quant à elle nécessaire notamment parce que "trop de requérants qui n'ont pas de raison valable d'obtenir l'asile ne remettent aucun document de voyage", a dit le tribun zurichois. A l'inverse, la révision permettra "d'améliorer le statut des personnes susceptibles de rester longtemps en Suisse", selon lui.Les délégués auraient dû en principe aussi se prononcer sur l'initiative COSA de la gauche qui demande que les bénéfices de la BNS soient attribués à l'AVS.Mais ils ont accepté de reporter le débat jusqu'en août. Car la direction du parti estimait que le PRD et le PDC venaient de changer d'attitude, remettant ainsi en question l'alliance bourgeoise contre le texte. Le conseiller fédéral UDC Samuel Schmid, qui aurait dû expliquer pourquoi le gouvernement rejette COSA, n'a ainsi pas pris la parole.Dans son allocution d'ouverture, le président de l'UDC Ueli Maurer s'est violemment attaqué au milliard de francs promis par la Suisse pour la cohésion de l'UE. Il serait "irresponsable" de verser 100 millions de francs chaque année aux pays de l'Est sans les compenser intégralement dans le budget fédéral, a-t-il martelé.Le parti a commencé mardi dernier à récolter les 50'000 signatures nécessaires pour faire aboutir son référendum contre la loi approuvée par le Parlement sur la coopération avec les pays de l'Est. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.