Un an après le tsunami: DFAE satisfait de l'aide apportée

BERNE - Micheline Calmy-Rey a tiré un bilan positif de l'aide apportée par la Suisse après le tsunami du 26 décembre 2005 en Asie, malgré l'"énorme défi". Plusieurs mesures ont toutefois été décidées pour renforcer la capacité du DFAE à gérer les crises. "La Suisse s'est bien débrouillée en comparaison avec d'autres Etats", a d'emblée affirmé la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) lors d'une conférence de presse à Berne. Les capacités du département ont été mises à rude épreuve, y compris pour le secours des touristes suisses sur place: 200 personnes ont été engagées du côté du DFAE pour la gestion de la crise, a précisé Mme Calmy-Rey. Après l'aide d'urgence la reconstruction est désormais en cours; elle prendra "des années, peut-être une génération", a averti Toni Frisch, chef du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA). La Suisse y consacrera 35 millions de francs d'ici 2007 pour cinq pays placés en priorité (Inde, Indonésie, Maldives, Thaïlande, Sri Lanka). Le DFAE a aussi décidé plusieurs mesures pour renforcer sa capacité à gérer les crises de grande ampleur. L'objectif primordial est d'apporter une aide rapide et efficace aux Suisses en situation de détresse à l'étranger. Du côté de l'Office fédéral de la police (fedpol), même s'"il n'est pas encore possible de tirer un bilan définitif", Arnold Bolliger s'est félicité de l'"excellente collaboration" entre Confédération, cantons et instituts de médecine légale, qui a permis un engagement rapide et efficace en Thaïlande. A ce jour, 107 victimes suisses ont été identifiées dans ce pays et cinq sont encore portées disparues, a précisé le vice-directeur de fedpol. Au total 830 corps restent à identifier, alors que 3540 personnes avaient été portées disparues après le raz-de-marée. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.