Un comité bourgeois recommande de voter deux fois non

BERNE - Un comité bourgeois s'est constitué contre les lois sur l'asile et les étrangers qui sont soumises à votation populaire le 24 septembre. Ces lois sont nuisibles, inutiles et portent atteinte à notre Etat de droit, estime le comité.Le comité rassemble une centaine de représentants des partis bourgeois (PDC, PRD et PLS), de l'économie et de la société civile. Pour le libéral vaudois Claude Ruey, ces lois n'apportent aucune solution praticable au problème du renvoi des réfugiés. Selon lui, la procédure législative a été "absolument bâclée" sous la pression "d'un parti ayant fait recette avec certaines thèses xénophobes".L'exclusion de l'aide sociale et l'interdiction de travailler pour les requérants déboutés ne prévoient aucune exception, pas même pour les familles avec enfants ou les femmes enceintes, souligne l'ancien chancelier de la Confédération François Couchepin. Cette disposition constitue une "fabrique de criminels".Tenter de convaincre le peuple que cette législation débusquera ceux qui abusent de l'asile et empêchera leur entrée en Suisse "procède du lavage de cerveaux", estime Jean-Pierre Hocké, ancien Haut-Commissaire aux réfugiés de l'ONU. Selon lui, la loi contrevient "manifestement" aux principes fondamentaux et à certaines normes du droit international.De son côté, Rolf Bloch, ancien président de la Fédération suisse des communautés israélites, s'insurge contre ces lois "comme juriste, comme Suisse et comme juif". Il s'agit d'une législation "populiste", "irréfléchie et dangereuse", qui met à mal le mythe de la Suisse humanitaire.Pour Markus Rauh, ancien président du conseil d'administration de Swisscom, une détention prolongée ne sert à rien et coûte plus de 100'000 francs par an.Le comité condamne aussi la "criminalisation" des personnes qui viennent en aide aux réfugiés. La loi prévoit en effet des perquisitions sans aucune autorisation judiciaire. Dans un Etat de droit, c'est au juge d'ordonner de telles intrusions dans la sphère privée, a relevé M. Bloch.Le PRD, le PDC et le PLS recommandent d'accepter ces deux lois. Seule une minorité de délégués de ces trois formations politiques s'y sont opposés. La gauche et les Verts recommandent le rejet des deux lois. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.