Un second centime climatique proposé pour enterrer la taxe CO2

ZURICH - La taxe CO2 que le Conseil fédéral veut prélever sur les combustibles fossiles pourrait ne jamais voir le jour. L'industrie, les PME et les propriétaires proposent de la remplacer par un centime climatique, semblable à celui sur les carburants. Afin de réduire les émissions de gaz carbonique, le Conseil fédéral a soumis en juin dernier un projet au Parlement, qui prévoit d'une part une taxe CO2 de 9 centimes par litre d'huile de chauffage et de 7 centimes par mètre cube de gaz naturel. Pour les carburants, le gouvernement a accepté que l'économie privée prélève à titre d'essai un montant de 1,3 à 1,9 centimes par litre. Le Parlement devrait se prononcer sur le dossier en 2006. Mais depuis que le prix du pétrole a fortement augmenté, les partis bourgeois et les milieux économiques fourbissaient leurs armes afin d'empêcher l'introduction d'une taxe CO2 sur le mazout et le gaz naturel, comme a déjà réussi à le faire la branche automobile en proposant son centime climatique. Le modèle présenté aux médias mardi à Zurich est "un centime climatique II". Selon le conseiller national Rudolf Steiner (PRD/SO), également président de l'Association suisse des propriétaires fonciers (HEV), cette alternative a l'avantage de revenir moins cher à l'économie et aux consommateurs. Les initiants du centime climatique II proposent de redistribuer les recettes à une fondation semblable à celle créée pour le premier centime climatique. La fondation reverserait l'argent pour moitié aux propriétaires fonciers qui souhaitent améliorer l'isolation de leurs bâtiments ou y installer des systèmes de chauffage alternatifs. Le reste des fonds serait attribué à des projets ciblés de réduction des émissions de CO2 dans les entreprises. La loi sur le CO2 prévoit de n'introduire la taxe CO2 que si les milieux économiques ne proposent pas "volontairement" des mesures suffisantes de réduction des émissions de gaz carbonique. Selon M. Steiner, le centime climatique II correspond à une mesure volontaire au sens de cette loi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.