Werner Ferrari blanchi du meurtre d'une adolescente argovienne

WETTINGEN - Le Tribunal de district de Baden a jugé que Werner Ferrari n'avait pas violé puis étranglé une écolière de douze ans en mai 1980. L'infanticide multirécidiviste reste toutefois derrière les barreaux pour le meurtre de quatre autres enfants.Le tribunal argovien jugeait une deuxième fois Werner Ferrari pour l'assassinat de l'adolescente, qu'il avait toujours nié. En juin 2003, la Cour suprême du canton lui avait demandé de réexaminer le cas, de nouveaux éléments ayant jeté le doute sur la culpabilité de l'infanticide pour ce meurtre-là.Le doute a finalement gagné le tribunal de première instance, même "si on ne peut pas exclure avec une certitude complète" que Werner Ferrari a tué l'écolière, a nuancé son président Guido Näf lors de la publication du jugement. Le procureur avait requis la condamnation de l'accusé, tandis que son avocat avait plaidé l'acquittement.Le 16 mai 1980, l'écolière argovienne était retrouvée morte par son père dans une forêt de Würenlos (AG). Elle était la première victime d'une série de cinq meurtres dans les années 1980, tous précédés d'actes sexuels. Les enfants étaient âgés de sept à douze ans. En 1995, Werner Ferrari a écopé de la réclusion à vie, une peine inchangée par le nouveau jugement de mercredi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.