YMAGO: le Syndicat de la communication distribue des tracts

BERNE - Le Syndicat de la communication a distribué des tracts aux clients de La Poste pour les informer sur les conséquences négatives du projet de réorganisation YMAGO. Le géant jaune a interdit à son personnel de mener lui-même une telle action.Sur le tract distribué dans plusieurs dizaines d'offices de poste dans toute la Suisse, on peut lire que le projet YMAGO est une insulte pour les employés de La Poste pour la simple et bonne raison qu'il a pour conséquence la diminution des salaires et la réduction des places de travail, a indiqué le Syndicat de la communication dans un communiqué.Le Syndicat de la communication et les employés de La Poste exigent que la transformation du réseau postal intervienne sans mesures de démantèlement.La Poste a interdit aux responsables d'office et au personnel de guichet d'informer les clients et de porter le badge "YMAGO - Refusé" durant les heures de travail. Elle leur a aussi interdit de distribuer des cartes postales aux clients pour leur permettre de protester contre les mesures de démantèlement."La Poste viole les droits syndicaux de ses employés et restreint donc leur droit à la liberté d'expression", a dit Christian Levrat, président du Syndicat de la communication, cité dans le communiqué.La Poste réfute ce reproche. Les clients ont le droit de ne pas être confrontés à de la propagande politique dans les offices de poste, peu importe la couleur politique des revendications, a dit Oliver Flüeler, porte-parole de La Poste, interrogé par l'ATS. "Les offices de poste sont depuis toujours un lieu politiquement neutre".Aucun article des droits syndicaux n'autorise les employés à mener pendant leur temps de travail des actions pour leurs propres intérêts ou contre les intérêts de leur employeur, a souligné La Poste dans un communiqué.La Poste a annoncé le 31 octobre son intention de restructurer ses quelque 2500 offices pour économiser 50 millions de francs par an. Près de 500 emplois seront supprimés d'ici 2008. Si elle ne revient pas sur sa décision, les employés manifesteront tous les lundis à partir de lundi prochain. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.