Zurich: départ de la ministre Dorothée Fierz après une indiscrétion

ZURICH - La conseillère d'Etat zurichoise Dorothée Fierz a démissionné avec effet immédiat. La radicale était sous pression après la transmission de documents confidentiels aux médias. Ce départ succède au renoncement de son collègue de parti Ruedi Jeker."Les documents provenaient de mon département", a reconnu Mme Fierz. Visiblement très émue, la cheffe des travaux publics a poursuivi: "j'assume l'entière responsabilité de ce qui s'est passé et laisse la voie libre au gouvernement pour trouver de nouvelles solutions. Il m'a été très difficile de prendre cette décision, mais cela fait partie de la vie politique".Jusqu'à l'élection de son successeur, les conseillers d'Etat Ruedi Jeker (PRD) et Markus Notter (PS) assumeront la responsabilité de son département, a indiqué la présidente du gouvernement, Verena Diener (Verts libéraux).Mme Diener a parlé "d'un moment très difficile pour tout le gouvernement". La présidente a remercié sa collègue de prendre sur elle la responsabilité de cette affaire.Par sa décision, Mme Fierz met fin au conflit fortement médiatisé entre elle et sa collègue Rita Fuhrer (UDC), la ministre de l'économie. Les deux femmes ne s'entendaient plus depuis que le Conseil d'Etat a décidé de redistribuer les tâches liées à la construction des routes entre leurs départements.Afin de mettre fin au conflit, Mme Fierz a proposé par voie de presse de transmettre l'ensemble de l'Office des routes à sa collègue. Mais le gouvernement a maintenu sa décision et le conflit s'est amplifié.Un inconnu a remis des documents confidentiels sur l'affaire à certains médias, puis Mme Fierz leur a indiqué qu'elle n'était toujours pas d'accord avec la nouvelle répartition des tâches.Le Conseil d'Etat a déposé plainte pour violation de secret de fonction. Les premiers éléments de l'enquête montrent que les documents ont été transmis par "un cadre du Département des travaux publics", a indiqué le conseiller d'Etat Markus Notter.Dorothée Fierz a affirmé ne pas avoir été "directement associée" à la fuite. Elle se tient toutefois à disposition de la justice pour répondre à ses questions.Le PRD zurichois devra défendre le siège laissé vacant par Mme Fierz dans l'élection complémentaire qui devrait avoir lieu avant les vacances d'été. Puis, lors des élections de 2007, le parti devra se battre pour conserver le siège de Ruedi Jeker, qui quittera le gouvernement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.