Le Conseil des Etats refuse le taser pour le renvoi d'étrangers

Le Conseil des Etats ne veut pas entendre parler de l'usage de pistolets à électrochocs lors de renvois par la force d'étrangers. Par 28 voix contre 11, il a supprimé les "tasers" de la liste des moyens admis dans la loi sur l'usage de la contrainte.Ces "dispositifs incapacitants n'ayant pas d'effet létal", selon la terminologie parlementaire, ont été introduits dans la loi par le Conseil national, en octobre. La Chambre des cantons s'y est déjà opposée à deux reprises, alors que le gouvernement y a lui aussi renoncé au vu de la levée de boucliers constatée lors de la procédure de consultation. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.