Trop peu de médecins questionnent leurs patients sur leur sexualité

Les médecins n'interrogent pas assez leurs patients sur leur vie sexuelle. Alors que 90% aimeraient être questionnés à ce sujet, seuls 61% ont eu l'occasion d'évoquer un aspect ou l'autre de cette thématique avec leur généraliste, selon une étude lausannoise.Ainsi, 95% des sondés trouvent normal que leur médecin traitant pose des questions sur la sexualité dans un but d'information et de prévention. Et 60% pensent que ce devrait être fait lors de la première consultation, comme partie intégrante de l'anamnèse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.