L'avenir du gréviste de la faim se joue au parlement valaisan

Le Grand Conseil valaisan décide jeudi après-midi du sort de Bernard Rappaz. Réuni à huis clos, il acceptera ou non de gracier le chanvrier valaisan en grève de la faim depuis 84 jours consécutifs. Tout porte à croire que sa demande de grâce sera rejetée.Aucun parti politique n'a donné de consigne de vote sauf l'UDC. La plus petite formation du législatif valaisan refusera l'entrée en matière. Pour elle, "le simple fait de dire non à la demande de grâce serait déjà un signe de faiblesse". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.