Bernard Rappaz n'est pas nourri de force selon l'un de ses amis

L'avocat de Bernard Rappaz conteste auprès du Tribunal cantonal valaisan la décision de la conseillère d'Etat Esther Waeber-Kalbermatten de nourrir le chanvrier de force. L'Hôpital de l'Ile à Berne n'indique pas si une alimentation forcée a lieu, invoquant le secret médical.Boris Ryser, un proche de Bernard Rappaz, a indiqué qu'il n'était pas nourri de force. Selon lui, le corps médical de l'hôpital bernois n'a fait aucune tentative pour nourrir le détenu de force. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.