Refus des HUG d'alimenter Bernard Rappaz de force - recours déposé

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ne veulent pas alimenter de force Bernard Rappaz, comme le leur intime pourtant la justice valaisanne. Ce mardi, ils ont recouru au Tribunal fédéral (TF) contre cet ordre, demandant à Mon Repos de constater sa nullité.Hans Wolf, médecin adjoint responsable de l'unité pénitentiaire aux HUG, qui assure le suivi médical du cultivateur de chanvre, a rappelé devant la presse tous les dangers que comporte une nutrition forcée d'un patient en grève de la faim. Le risque de mortalité s'élève jusqu'à 60%, a-t-il souligné. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.