Le Conseil fédéral ne veut pas réglementer l'alimentation forcée

Malgré les remous suscités par Bernard Rappaz, le Conseil fédéral ne veut pas réglementer au plan national l'alimentation forcée des détenus en grève de la faim. Il s'oppose à une motion de Roberto Schmidt (PDC/VS), qui risque d'être acceptée par le National puisqu'elle a été signée par 102 députés.Le texte, daté du 28 septembre, demande des dispositions légales réglant de manière uniforme les mesures à prendre lorsqu'un détenu entame une grève de la faim. Il exige aussi de codifier les cas dans lesquels une alimentation forcée doit être ordonnée. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.