Nouvelles attaques contre Frédéric Hainard

L’affaire Hainard s’étoffe de jour en jour. Les accusations se font de plus en plus pressantes contre le conseiller d’Etat neuchâtelois. Une demande de levée de son immunité a été adressée au président du Grand Conseil et une plainte va être déposée contre sa collaboratrice et maîtresse.
 
Ce sont les deux avocats neuchâtelois auteurs d’une pétition contre Frédéric Hainard qui remettent la compresse. Ils ont informé par lettre expresse le procureur Pierre Cornu qu’ils demandent la levée de l’immunité de Frédéric Hainard au Grand Conseil.
 
 
Comme en 2005
 
Ils le font en tant que mandataires de la femme qui a été interpellée à l’inspection du travail en février dernier par Frédéric Hainard et sa maîtresse, avec une méthode que le ministre avait déjà utilisée en 2005 alors qu’il travaillait à la police: en retenant sa fille pour que la mère se manifeste. Des agissements, à l’époque, qui ont d’ailleurs fait l’objet de la seule dénonciation déposée jusqu’ici contre Frédéric Hainard par les deux avocats.
 
Ceux-ci ont envoyé parallèlement une lettre au président du Grand Conseil, Olivier Haussener, pour lui demander justement la levée de l’immunité du conseiller d’Etat. En l’occurrence, c’est le législatif cantonal qui est le seul à même de traiter une telle demande.
 
 
Une plainte en vue
 
Il y aura aussi bientôt une plainte, pour contrainte et séquestration notamment. Mais pas contre Frédéric Hainard, dans un premier temps. La loi ne permet pas de porter plainte contre un ministre. Elle sera dirigée contre la maîtresse du conseiller d’Etat, qui a participé à l’opération comme inspectrice du travail.
 
Les deux avocats neuchâtelois agissent en tant que mandataires de la maman, soupçonnée d’infraction à l’aide sociale, mais aussi de la fille et de son ami qui ont également été interpellés dans cette affaire. /fpa
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.