Le RER bâlois n'a pas le soutien financier de la Confédération

Le RER bâlois devra compter sans le soutien de la Confédération. L’Etat refuse de contribuer aux coûts de matériels supplémentaires pour le RER. Et pourtant, le train régional a réalisé des bénéfices de plusieurs milliards. C’est ce qu’a annoncé la Conférence des directeurs cantonaux des transports de la Suisse du Nord-Ouest. La conférence regroupe les cantons d’Argovie, de Berne, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Soleure et du Jura.
 
Les directeurs cantonaux rappellent que le RER a enregistré des taux annuels de croissance de fréquentation de 5 à 10%. Selon la Conférence des directeurs cantonaux, les CFF doivent disposer de trains supplémentaires pour pouvoir transporter tous ces passagers.

La Conférence estime incompréhensible que la Confédération refuse maintenant d'assumer les coûts provoqués par des trains supplémentaires nécessaires.

La Confédération et les cantons commandent en commun le trafic régional de voyageurs. Et c’est ensemble également qu’ils partagent les coûts non couverts. L’Office fédéral des transports reconnaît les besoins de matériel supplémentaire des cantons, selon le communiqué. Mais il n'est pas disposé à en supporter les coûts. /mko+comm

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.