Le Jura part seul pour gérer ses urgences

ambulanceL’Etat jurassien va mettre en place une centrale autonome d’appels sanitaires, nommée «Jura 144». Cette centrale sera confiée à la police cantonale et à l’Hôpital du Jura. Elle doit entrer en fonction au début de l’an prochain. Le Parlement jurassien aurait souhaité une coopération avec d’autres cantons pour la mise en place de cette nouvelle structure. Mais cela n’a pas été possible.
 
 
 
Refus bernois
 
 
Dans le projet de départ, la centrale d’appels sanitaires urgents se nommait CASU 144. Elle devait réunir l’ensemble de la population interjurassienne et être gérée par l’Hôpital du Jura. Mais le Grand conseil bernois a jeté le projet aux oubliettes. Le Gouvernement jurassien s’est alors tourné vers le canton de Vaud et celui de Neuchâtel. Trop complexe. Il ne satisfera pas le vœu du Parlement, mais présente aujourd’hui sa propre solution.
 
 
 
Police et hôpital collaboreront étroitement
 
 
La centrale autonome sera rattachée au service des ambulances de l’Hôpital du Jura, mais localisée aux Prés Roses à Delémont. La communication et la coordination à la police, la pratique et le sauvetage à l’Hôpital. Six emplois à plein temps seront créés pour gérer une garde tous les jours, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le service doit assurer une intervention dans les meilleurs délais pour tout citoyen jurassien. Coût d’exploitation annuelle : 800'000 francs, auxquels s’ajoutent 840’00 francs de frais uniques pour la mise en place du système. /lba
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.