Equilibre financier pour l’Etat jurassien en 2010

Charles JuillardL’état de santé financier du Jura est bon, mais des risques pèsent sur l’avenir. Les comptes 2010 ont été présentés mercredi matin. Ils bouclent sur un léger bénéfice de 235'000 francs, alors qu’une perte de 4 millions était prévue. «Le Gouvernement jurassien est satisfait de ces résultats. Nos prévisions étaient fiables, malgré toutes les incertitudes qui pesaient sur l’économie l’an dernier» , a commenté le ministre en charge des finances, Charles Juillard.
 

 
Les entreprises tirent le canton en avant

 
Au chapitre des points positifs, les rentrées fiscales des entreprises se sont élevées à environ 38 millions de francs l’année passée, en hausse de 7,5 millions par rapport à 2009. Le canton du Jura a également profité de taux d’intérêt historiquement bas. Les parts fédérales au budget étatique ont aussi fortement progressé. Elles s’élèvent à 151 millions de francs. Le canton a par ailleurs poursuivi sa politique forte d’investissements, avec un montant total supérieur à 200 millions.
 
 
Dépendances extérieures toujours très marquées

 
Si les parts fédérales augmentent au niveau des recettes, les contributions payées par l’Etat jurassien aux autres cantons pour la formation, la santé et les prisons ont, elles aussi, pris l’ascenseur. Elles ont progressé de 9,4% en une seule année. Cette situation de dépendance est à combattre via une augmentation des personnes morales, selon Charles Juillard. Un autre problème récurrent se situe au niveau des recouvrements de créances, notamment fiscales. Elles ont pesé 5 millions l’an dernier. «Nous devons encore faire mieux dans ce domaine» , a souligné le grand argentier jurassien.
 
 
Des risques pour l’avenir
 
 
La situation du canton du Jura est financièrement saine, mais elle n’est pas sans risque pour l’avenir. L’Etat jurassien, comme les autres cantons, est toujours suspendu à la décision de la Banque Nationale Suisse sur sa future politique de rétribution. Le ministre démocrate-chrétien Charles Juillard lance à ce titre une nouvelle piste. Il a écrit à la Confédération pour que cette dernière s’engage à combler le manque à gagner qu’il y aura pour les cantons lors d’une phase de transition. En termes de fiscalité, Charles Juillard estime que le canton «ne pourra pas ne rien faire» s’il veut rester attractif par rapport à ses voisins. Il juge à ce titre que Neuchâtel a frappé très fort, en présentant mardi sa réforme en faveur des familles. /lba
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.