Correspondance avec des condamnés à mort

Prison Prison

Françoise Wust fait partie de l'organisation Lifespark, qui milite contre la peine de mort encore en vigueur aux Etats-Unis.

Cette organisation permet aux personnes du monde entier de correspondre par lettre avec des détenus.

Françoise Wust nous livre son expérience :

 

09.09.2016 - 10:57
Actualisé le 12.09.2016 - 14:45

 

Anciens commentaires

Juliette Goy

17.09.2016 18:00

Pour les personnes qui savent bien l'anglais, c'est une possibilité extraordinaire de partager une étincelle de vie avec un détenu qui est forcé de patienter des années avant de subir sa condamnation.

Evelyne Giordani, Tolochenaz

11.09.2016 15:59

Bravo à Françoise Wust qui, si j’ai bien compris, correspond depuis de nombreuses années avec John. Elle a su faire la part des choses entre l’être humain et l’acte commis. On a tous droit à retrouver une 2ème chance d’un peu d’humanité et de chaleur humaine, même si l’irréparable a été commis.