L'instruction à domicile

Virginie Stouder chez elle à Bassecourt Virginie Stouder chez elle à Bassecourt

"le but n'est pas de refaire l'école à la maison..."

Instruire son enfant chez soi, c'est un choix que font peu de parents en Suisse. Poussée par un ras-le-bol vis-à-vis de l'école publique et par une envie d'éduquer son fils autrement, c'est celui qu'a fait Virginie, habitante de Bassecourt. Depuis plusieurs années, elle instruit son fils Rémy, bientôt 14 ans, à domicile, tandis que son autre fils, Xavier, poursuit des études d'informatique. Les réglementations pour ce type d'instruction varient considérablement d'un canton à l'autre : au Jura, à Berne et à Neuchâtel c'est autorisé du moment que l'enfant réussise des examens réguliers. Des examens pour lesquels Rémy se prépare à son rythme et en suivant son intérêt, grâce aux cours particuliers que lui prépare Virginie.

Informations : association suisse de l'éducation à domicile

A la maison, mais pas seul

L'instruction à domicile est une option pour laquelle il existe peu de soutien et d'informations officielles. Elle soulève également plusieurs questions : l'enfant est-il suffisement sociabilisé ? Et peut-il se faire des copains aussi bien qu'à l'école ? Virginie évoque ce que sont, dans son expérience, les plus grandes joies et les plus grandes difficultés de ce mode d'éducation qui, de son avis, "ne convient pas forcément à tout le monde".

29.06.2015 - 08:45
Actualisé le 29.06.2015 - 10:14

 

Anciens commentaires

Virginie Stouder

30.06.2015 19:00

Merci à vous deux de votre gentillesse et votre bienveillance.

nathalie Biguenet

30.06.2015 14:40

oui tu mérite un grand bravo Virginie!

Nicole Lachat

29.06.2015 19:53

Bravo ma fille pour ton courage! Maman