Centrafrique: l'agriculture contre le climat

Honoré Feïzouré, directeur général de l'Agence centrafricaine de développement agricole Honoré Feïzouré, directeur général de l'Agence centrafricaine de développement agricole

Les périodes de sécheresse sont de plus en plus fréquentes en République centrafricaine. Une journaliste de RJB, Marie Vuilleumier, s’est rendue dans ce pays pour enquêter sur les effets du dérèglement climatique.

La saison des pluies se raccourcit, surtout au nord du pays. Les terres cultivables diminuent, ce qui attise le conflit entre éleveurs et agriculteurs. Les précisions d’Honoré Feïzouré, directeur général de l’Agence centrafricaine de développement agricole:

Les éleveurs et les agriculteurs ne parviennent pas à se partager les terres cultivables, ce qui crée d’importants conflits.

David Béki, chef de service de l'agriculture et de l'élevage de la préfecture de la Lobaye. David Béki, chef de service de l'agriculture et de l'élevage de la préfecture de la Lobaye.

Les autorités locales tentent d’apaiser les tensions. David Béki, chef de l’agriculture et de l’élevage dans la région de la Lobaye:

Penchons-nous maintenant sur la diminution des terres cultivables, ce qui attise le conflit entre éleveurs et agriculteurs. Dans le village de Bolémba, les tensions font partie du quotidien.

Ardo Adamuculu (au centre), doyen des éleveurs peuls du village de Bolémba. Ardo Adamuculu (au centre), doyen des éleveurs peuls du village de Bolémba.

Marie Vuilleumier s’est rendue sur place pour entendre le témoignage des éleveurs peuls, qui font paître leurs bœufs à proximité du village:

Retrouvez la suite et la fin de ce carnet de voyage en République centrafricaine mardi prochain dès 7h40

Belle journée

Marie, Natacha et Alexandre

01.10.2012 - 08:55
Actualisé le 01.10.2012 - 08:55