Catalogne, locaux pour la justice et débats autour d’œuvres d’art

Dès 18h20, Place publique fait le point sur la situation en Catalogne. On reviendra aussi sur la localisation de la justice dans le Jura et à Neuchâtel, et la relation entre la population et le mobilier urbain

place publique

Un clitoris géant sur un rond-point neuchâtelois, un Courbet qui lance une chasse au trésor dans le Jura… Quand l’art agite les foules et s’empare de l’espace public, nous en parlons ce soir dans Place Publique avec la cheffe du service jurassien de la culture. On s’intéressera également à la place de la justice. Après le refus du Nouvel Hôtel judiciaire à la Chaux-de-Fonds se pose la question de la localisation du 3e pouvoir. Faut-il séparer ou rassembler les juges et le ministère public ? Comment les procureurs peuvent-ils collaborer avec la police judiciaire ? Nous y reviendrons avec les premiers intéressés, procureurs et avocats neuchâtelois et jurassiens. Enfin nous évoquerons la situation en Catalogne : après l’immense oui sorti des urnes pour l’indépendance de la région, dans un climat de violence, que va-t-il se passer ? Le dialogue est-il encore possible entre Madrid et la Catalogne ? Nous en parlerons avec notre correspondant sur place et un expert universitaire sur les questions indépendantistes.

Les invités cette semaine sont :

  • Pierre Cayrol, journaliste correspondant en Espagne

  • Vincent Laborderie, maître de conférences à l’université de Louvain, spécialiste des politiques indépendantistes

  • Pierre Aubert, procureur général du canton de Neuchâtel

  • Valérie Cortat, procureure générale suppléante au Ministère public jurassien

  • Alain Schweingruber, avocat et député jurassien PLR

  • Christine Salvadé, cheffe du Service jurassien de la culture

  • Mathias Pfund, artiste auteur de la sculpture du Clitoris à Neuchâtel

Réécoutez l'émission intégrale


Actualisé le