Charte de l'AIJ: premiers signataires connus

Virginie Heyer, coprésidente de Virginie Heyer, coprésidente de "Notre Jura bernois" signe la Charte de l'AIJ sous l'oeil attentif de (de g. à dr.) Dick Marty, président de l'AIJ, Jean-Pierre Graber, coprésident de "Notre Jura bernois", Pierre Kohler et Stépanes Boillat, tous deux coprésidents de "Construire ensemble"

La Charte de l’Assemblée interjurassienne recueille ses premières signatures à Moutier. Les comités « Notre Jura bernois » et « Construire ensemble » ont adhéré mardi au texte qui vise à assurer que la campagne en vue de la résolution de la Question Jurassienne se déroule de manière respectueuse et démocratique. Le mouvement autonomiste jurassien a également fait part de son adhésion par le biais d’un communiqué. Les signataires présents ont salué l’aboutissement de cette charte qui n’aurait selon eux pas pu voir le jour dans les années 1970. 

L’Assemblée interjurassienne a également précisé mardi quel serait son rôle dans les mois à venir. L’AIJ souhaite notamment sensibiliser la population sur ses droits et ses devoirs. L’institution invite tout un chacun à prendre activement part aux débats et à participer au scrutin du 24 Novembre. Elle propose également aux gouvernements bernois et jurassien de fournir des indications plus complètes qu’à l’accoutumée lors de l’envoi des bulletins de vote. L’AIJ propose également aux deux cantons d’étudier, en concertation avec la confédération, la nécessité et la possibilité de constituer une commission indépendante d’observation. Cette dernière serait chargée de veiller à l’application des principes de la charte et de suivre la campagne et le scrutin afin d’éviter toute irrégularité. /ast


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus