La culture renforcée à Bienne

La culture en espace bilingue sort renforcée de l’année 2016. Depuis le deuxième semestre de ...
La culture renforcée à Bienne

Le logo du CAF à Bienne Le logo du CAF à Bienne

La culture en espace bilingue sort renforcée de l’année 2016. Depuis le deuxième semestre de l’année passée, lorsque le Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne émet un préavis pour des subventions accordées à des projets en cours d'année, il est déterminant. La mesure concerne uniquement des projets répondants à des critères spécifiques à l’espace bilingue.

Nouveau règlement

Ce nouveau système de soutien à la culture en espace bilingue est réglé par une notice contraignante. Elle est à son tour publiée par l’Office de la culture du canton de Berne en collaboration avec le Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne.

La règle générale veut que l’Office de la culture suive le préavis du CAF sur des sujets liés au bilinguisme comme les échanges entre le Jura bernois et Bienne, le soutien aux artistes émergents ou encore l’aide à des domaines artistiques jugés fragiles à Bienne, comme le théâtre francophone et l’édition francophone. Le CAF a maintenant plus de poids, mais il n’a pas les pleins pouvoirs. L’office cantonal de la culture garde une marge de manœuvre, qui lui permet de s’opposer aux préavis du CAF pour justes motifs.

Cette nouvelle façon de procéder a été élaborée en lien avec les travaux sur le projet Statu quo + dans le but de renforcer la culture francophone à Bienne et dans le canton. Elle fait surtout suite à la disparition de la section francophone de l’Office de la culture. Le CAF craignait notamment de ne plus avoir un interlocuteur adapté à Berne. En temps voulu cette réorganisation fera l’objet d’une évaluation entre le CAF et la direction de l’instruction publique.

Des subventions plus souvent refusées à Bienne qu’ailleurs

Les coûts engendrés par le bilinguisme se ressentent dans la culture à Bienne. Selon un communiqué publié mercredi matin par le CAF, la ville a besoin d’un soutien cantonal accru pour sa vie culturelle. En raison de son statut, la cité seelandaise doit financer des institutions culturelles dans les deux langues à l’instar de la bibliothèque ou encore des théâtres. Alors qu’elle refuse plus souvent que les autres villes d’apporter des subventions à des projets culturels. Cette décision entraîne presque automatiquement un refus d’aide de la part du canton. Cette réalité bilingue entraîne des dépenses supplémentaires qui se chiffrent en centaines de milliers de francs par an. Le CAF est à la recherche de solutions.

Soutien à de nombreux projets

Durant le deuxième semestre de 2016, le CAF a par ailleurs recommandé au canton de Berne de libérer 566’000 francs pour divers projets sur un total de 61 dossiers. Ces montants, prélevés sur l’enveloppe de l’Office de la Culture, comprennent principalement une subvention de 300'000 francs pour la prochaine édition de l’Exposition suisse de sculpture. La manifestation aura lieu à Bienne en 2018 sous la direction du sculpteur Thomas Hirschhorn. /comm+anl


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus