Des cagnotteurs contre un élu

Pierre Chételat est visé par une plainte pénale. Le conseiller de ville PLR de Delémont aurait ...
Des cagnotteurs contre un élu

Entre 25'000 et 40'000 francs étaient déposés chaque année dans la cagnotte. Ils étaient restitués à la fin de chaque année Entre 25'000 et 40'000 francs étaient déposés chaque année dans la cagnotte. Ils étaient restitués à la fin de chaque année

Pierre Chételat est visé par une plainte pénale. Le conseiller de ville PLR de Delémont aurait fait transiter par son compte bancaire plus de 100'000 francs qui ne lui appartenaient pas. Il s’agit d’argent économisé pendant quatre ans par les cagnotteurs du bar Le Chalet à Courrendlin. Pierre Chételat a remboursé la somme jusqu’au dernier centime, intérêts compris. Pourtant, certains cagnotteurs du Chalet restent remontés. Ils s’estiment floués par le conseiller de ville PLR. Les plus virulents jugent les agissements de Pierre Chételat indignes d’un futur premier citoyen de la capitale jurassienne. Les cagnotteurs du Chalet sont constitués en association.

Gestion jugée opaque

Le pot-aux-roses est découvert en octobre dernier, date à laquelle Pierre Chételat avoue au comité avoir déposé les économies sur son compte. L’argent est rendu; environ la moitié cagnotteurs est satisfaite et ne veut pas porter l’affaire plus loin. D’autres sont remontés contre Pierre Chételat, principalement par son attitude lorsqu’on lui demande des comptes. Les plaignants mettent aussi en évidence la gestion qu’ils jugent opaque de leur caissier, notamment l’absence de justificatifs pour certains frais inhérents aux activités de la société.

« J’ai fait une erreur »

Pierre Chételat est assez affecté par cette procédure. L’homme a été interrogé par la police vendredi soir. Des perquisitions ont été effectuées à son domicile delémontain et à son bureau, à Moutier. L’élu PLR reconnaît bien un « raccourci » dans sa gestion de l’argent des cagnotteurs mais rejette toute malveillance. « J’ai fait une erreur, je me suis excusé lors d’une assemble extraordinaire ». L’élu a déposé l’argent sur son compte pour des raisons pratiques. Plusieurs cagnotteurs ont quitté la société durant les quatre ans. Selon Pierre Chételat, il était plus facile de les rembourser en ayant l’argent à portée de main.

Une cabale ?

Pierre Chételat affirme ne pas avoir utilisé les cagnottes pour son usage privé ou celui de son entreprise. L’architecte indépendant dénonce par ailleurs « l’amateurisme » et la « comptabilité compliquée » de l’association. Il dit s’être investi sans compter pour les cagnotteurs du Chalet et avoir même perdu de l’argent dans l’aventure. Pierre Chételat s’estime victime d’une cabale qui vise à déstabiliser l’homme politique, à discréditer le futur président du Conseil de ville de Delémont. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus