1918: Guerre et Paix

Soldat français inconnu mort à l'assaut Soldat français inconnu mort à l'assaut

Le 11 novembre 1918, les cloches des églises de Bienne sonnent la fin de la Première Guerre mondiale et le début d’une nouvelle ère après 4 ans de conflit. 

La Suisse, par sa neutralité, n’a pas participé aux combats mais en a subi directement les effets. Si certaines usines de machines-outils dans la région ont pu faire fortune, les ouvriers, eux, ont dû faire face à la hausse des prix des produits de première nécessité. C’est ce climat qui a provoqué l’un des événements clef de l’histoire suisse, la grève générale de 1918.

Le Nouveau Musée Bienne, vous propose de revivre ce contexte si particulier au travers de l’exposition : «1918 Guerre et Paix ». Des photos, des biographies et des films vous replongeront 100 ans en arrière en Suisse et dans la région. 

Florian Eitel est conservateur au département histoire du Nouveau Musée Bienne, il revient sur l’ambiance qui régnait dans la région au moment de la fin du conflit. 

Fabrication de munitions chez Emonot à Sorvilier en 1918 Fabrication de munitions chez Emonot à Sorvilier en 1918

Blocage des trains à Bienne pendant la grève générale de 1918 Blocage des trains à Bienne pendant la grève générale de 1918

Le dernier jour de la grève générale en 1918, la gare de Bienne vit un évènement particulier. Les cheminots ont arrêté deux trains voyageurs et environ mille grévistes bloquent les rails. Florian Eitel commente cette situation qui aurait pu très vite dégénérer. 

L’exposition : «1918 Guerre et Paix » est à découvrir au Nouveau Musée Bienne jusqu’au 30 décembre.


Actualisé le