Scandale financier autour de Fastweb: l'affaire déborde en Suisse

Swisscom s'avoue surpris de l'ampleur prise par l'affaire de fraude fiscale touchant notamment sa filiale italienne Fastweb et les accusations de blanchiment d'argent. A la demande de Rome, le Ministère public de la Confédération a ordonné des perquisitions à Genève et au Tessin.En se portant acquéreur du fournisseur d'accès à internet (FAI) italien en 2007, Swisscom était informé de l'existence d'une procédure pour fraude fiscale visant la société établie à Milan, rappelle le numéro un suisse des télécommunications. Or cette affaire prend désormais une ampleur internationale avec des accusations de blanchiment d'argent. /ATS


 

Actualités suivantes