Procès BCV: les politiques disent leur stupéfaction

Le procès BCV a vécu une journée divisée entre politiques et experts. Les premiers ont dit leur stupéfaction à la lecture du rapport Bernasconi. Les seconds ont poursuivi un débat sans fin sur les risques et provisions."Je suis tombé de ma chaise" en lisant l'expertise demandée à l'ancien procureur tessinois, a déclaré Luc Recordon, membre du conseil d'administration de la BCV et nouveau conseiller aux Etats vaudois. Auparavant l'écologiste pensait à des "erreurs de gestion", à du "management by hope" de la part de gens qui misaient sur la croissance pour rétablir la situation. /ATS

29.11.2007 - 20:46
Actualisé le 29.11.2007 - 20:46

 

Actualités suivantes