Le revirement de GM sur Opel surprend l'Europe et fâche Berlin

La volte-face de l'américain General Motors, qui a finalement décidé de garder le constructeur Opel dans son giron, a surpris les capitales européennes et provoqué la colère en Allemagne. Berlin va demander des clarifications à Washington.Berlin considère cette décision, qui représente un revers pour la chancelière, comme définitive. Angela Merkel avait fait fortement pression, en pleine campagne électorale, pour une vente à Magna. /ATS

04.11.2009 - 18:16
Actualisé le 04.11.2009 - 18:16

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus