La presse critique le ministre et la "cuisine" politicienne

La presse n'est pas tendre avec Hans-Rudolf Merz. Même s'il laisse des finances saines, le conseiller fédéral démissionnaire garde l'image d'un ministre sans envergure. Les journaux critiquent aussi la "cuisine politicienne" visant à assurer le second siège du PLR."De nombreux quotidiens évoquent les qualités de "bon gestionnaire" d'un homme "honnête" ou "brave", un "éternel consultant". "Ce n'est pas pour de supposées qualités d'homme d'Etat qu'il avait été élu en 2003", mais bien parce qu'il était un "adepte obstiné de l'orthodoxie budgétaire", rappelle "Le Temps". /ATS


 

Actualités suivantes